Cours de Capoeira à Nantes – Groupe Ginga Nagô

Association dispensant des Cours et Stages de Capoeira tous niveaux, pour enfants, adultes depuis 1995 à Nantes et son agglomération

L’enseignement et les Professeurs de Capoeira à Nantes

Mestre Branco

Branco (Januy Santos Reis), un enfant de Bahia …
Da rampa do mercado… à Ilha de Maré et bien au-dèla, l’itinéraire de sa capoeira, s’inscrit dans les histoires de la ville basse de Salvador de Bahia ou il s’initie en 1979. Sur la partie estivale de la ville de Salvador, qui longe la Baie de Todos os Santos (tous les saints). La Capoeira est là ! Elle est omniprésente, (Agua de meninos, Calçada, Baixa do fiscal, Lobato, Estrada do cabrito, Boiadeiro, Sao-Joao, Plataforma, Itacaranha, Praia Grande, Periperi, Coutos, Paripe, Sao Tomé…). elle évolue loin du circuit et de l’influence touristique dans ce recoin de la Suburbana (banlieue). Dès 1989 Mestre Branco initie son premier atelier de capoeira dans le cadre des projets d’intégration et de valorisation des jeunes défavorisés.
Son arrivée à Nantes (France), se fait en 1992, les cours démarrent de façon informelle et c’est en 1995 que le Groupe se constitue en association. Quittant les anciens cours de la paroisse Sainte Élisabeth, pour aller s’installer dans le gymnase de Malakoff.

Mestre Branco
Inscrivant sa capoeira dans la politique culturelle, sportive et artistique de cette partie de l’ouest de la France, Mestre Branco multiplie ses actions pour diffuser et la vulgariser la Capoeira. Formant les premiers capoeristas Français, créant des antennes, s’investissant dans le système scolaire et les actions sociales et civiques des quartiers ainsi que dans le calendrier des manifestations culturelles et artistiques de la Région.
De ses parcours d’expériences croisées, ses approches d’enseignements et transmissions, résultent la diversité et richesse des Capoeristas formés au sein du groupe Ginga Nagô, ainsi que la continuité de son travail qui évolue sur 4 continents à travers les diverses antennes Ginga Nagô.

PARCOURS

1995
La création de l’association devient officielle, le groupe Ginga Nagô sera alors géré par l’association PAU BRASIL. A Malakoff, quartier dit « sensible » de Nantes, il commence son travail autour d’une douzaine d’élèves. Le groupe se produit à diverses occasions pour des festivals ou autres évènements. La capoeira est alors encore peu connue et développée en France. C’est lui qui, le premier, présente dans l’ouest de la France avec ses élèves cet art en 1995 à l’occasion du centenaire du Bélem, le célèbre 3 mâts construit à Nantes

1998-1999
Il intervient hebdomadairement dans le Collège St Similien et au Théâtre Universitaire de Nantes, en partenariat avec le Service Culturel de l’Université. Pendant l’été 1999, il co-dirige avec Mestre Armando Pekeno, un projet européen de Capoeira en Europe, à Londres, Amsterdam, Barcelone et Amiens, et dirige le premier stage de Capoeira en Roumanie, à Cluj. Le groupe garantit les animations culturelles brésiliennes auprès du Comité de la Coupe du Monde de Foot 98.

1999-2000
Branco intervient au Staps de l’Université de Nantes et à la demande d’élèves et des associations, élargi géographiquement le groupe en enseignant hebdomadairement à Montjean-sur-Loire, près d’Angers et à Poitiers, quartier Beaulieu.
Aidé de ses élèves, il se lance l’initiative des « Rodas Solidaires » qui, chaque année depuis, sont l’occasion de récolter en France puis de distribuer des jouets, des vêtements et des fournitures scolaires à Itaparica, et Salvador de Bahia, aux enfants brésiliens (le concept sera repris plus tard par de nombreuses associations de France).
L’année 99 voit aussi le départ des 1ères Rencontres Internationales de Capoeira, festival désormais de renommée internationale et se déroulant annuellement.

l’été 2000, Mestre Branco, ses élèves et ses invités du groupe Arte Negra présente un spectacle durant le Festival d’été consacré au monde lusophone sur l’ile de Nantes, parmis des artistes prestigieux tels :  Cesaria Evora, Cristina Branco, João Bosco, Lenine, Tito Paris.

2001-2002
Ouverture du premier cours de Capoeira en Vendée, à la MJC de Montaigu (85) ainsi qu’à Montlouis-sur-loire (Agglomération de Tours), à Rezé et à Carquefou (agglomération nantaise). Au total, le groupe réunit plus de 300 élèves.
Il participe au stage d’été à Marcevol, invité par Mestre Samara et Afonso Vida Nova.

2003
De nouveaux cours démmarent à Ancenis et Saint Nazaire (44) et durant les 4èmes Rencontres internationales de Capoeira à Nantes, Tours & Poitiers, sont accueillis Mestres Samara & Angolinha. C’est à l’occasion des 4èmes Rencontres Internationales de Capoeira que Branco décide de rompre avec le système de graduation au sein de son travail, système qu’il juge inadapté à son enseignement.
Aruera l’invite en Guinée (Afrique de l’Ouest) pour participer à la 1ère Rencontre de Capoeira du groupe Ginga Nagô de Conakry, il y donne un stage pendant une semaine au sein du Centre Culturel Franco-Guinéen.

2004
Branco supervise de nouveaux cours à la Roche-sur-Yon (85) et organise les 5èmes Rencontres de Capoeira à Nantes, où il accueille entre autre Mestre Leopoldina, et Mestre Samara de Amsterdam. Le travail en Guinée se pérennise et Branco participe à la 2ème Rencontre de Capoeira en Guinée.

2005-2006
Branco retourne régulièrement à Salvador de Bahia, où il continue à développer son travail social auprès des enfants et adolescents d’Itaparica. Il se consacre désormais à mettre en place un Centre Alternatif, afin de pouvoir y développer librement et durablement différentes actions culturelles, artistiques, éducatives et citoyennes. 2005 est aussi l’année où Branco forme deux de ses anciens élèves : Aruera et Canario.

2007
Année d’émotion et de joie pour le groupe Ginga Nagô, puisque c’est au cours des 8èmes Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens que tous les maîtres présents décident d’honorer le travail de Branco et de lui rendre hommage. C’est ainsi que Mestres Bigodinho, Raimundo Dias et Armando Pekeno de Salvador, Mestre Zulu de Brasilia et Mestre Aranha de Rio de Janeiro consacrent Mestre Branco pour la qualité, la richesse et la tradition de son travail ainsi que pour son intégrité personnelle. De son côté, Mestre Branco forme trois autres élèves qui le suivent sur le chemin de la capoeira depuis de nombreuses années : Boca, Adao et Largatixa, qui mènent un travail à Toulouse, Ancenis et Saint Jean de Monts respectivement.
La continuité de sa lignée et se son enseignement se prolonge avec les actions de promotion de la Capoeira et avec la formation de ses élèves les plus anciens, qui aujourd’hui garantissent le prolongement de l’essence et de l’identité Ginga Nagô.

2009
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Premier Camp d’été au Maroc (à l’initiative de Boca).

2010
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Premier Camp d’été au Portugal

2011
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Camp d’été à L’île d’Yeu (à l’initiative de Adao)

2012
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Second Camp d’été à l’île d’Yeu

2013
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Camp d’été à Jouqueviel (à l’initiative de Boca)

2014
Stage Mestre Branco aux Açores, Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, Rodas solidaires à Toulouse, et Itaparica, second Camp d’été à Jouqueviel

2015
Rencontres Internationales de Capoeira et d’Arts Populaires Brésiliens, 3ème Camp d’été à Jouqueviel